Comment quitter son travail intelligemment ?

Depuis quelque temps, le stress vous gagne, votre motivation est en berne, vous quittez la maison le matin et vous vous demandez comment quitter votre poste de travail sans démissionner? Pour quitter son emploi et retrouver un travail rapidement, il est conseillé de suivre une formation pour se remettre à niveau, sur le site : http://lycee-imes.fr/ .Même s’il existe des cas particuliers dans lesquels la démission ouvre droit à une indemnité de chômage, (quelques cas de déménagement, mariage, PACS, …), la démission a l’inconvénient majeur de ne pas être soutenue par Pôle emploi.

Le meilleur moyen pour quitter un job

Vous pouvez demander une rupture conventionnelle avec votre employeur. La rupture conventionnelle est un accord entre l’employé et l’employeur pour rompre le contrat de travail avec tous les avantages du licenciement, le droit à l’indemnité de licenciement et le droit à l’indemnisation du chômage. Cependant, pour qu’un employeur signe une rupture conventionnelle, lui aussi doit trouver un intérêt! Le principal obstacle pour l’employeur est le paiement (obligatoire) de l’indemnité de départ, ce qui peut être élevé si vous avez beaucoup d’ancienneté. Compte tenu de ce frein financier, l’employeur pourrait être tenté de vous offrir un congédiement pour faute suivi d’un accord transactionnel. Cette solution a l’avantage, pour lui, de ne pas avoir à payer l’indemnité de licenciement conventionnel et reste libre de vous verser la somme qu’il souhaite … ou du moins celle que vous accepterez. Pour retrouver un travail dans les plus brefs délais, vous pouvez suivre diverses formations au dans une école privée et notamment une formation en langue étrangère.

Optez pour la rupture conventionnelle

La rupture conventionnelle permet à l’employeur d’anticiper le départ du salarié, il peut ainsi organiser la recherche d’un remplacement, éviter de faire face à un départ précipité ou soudain pouvant être une source de désorganisation. L’employé peut préciser à l’employeur qu’il lui donnera un délai pour trouver un remplaçant et qu’il finira par former le nouvel employé. Le demandeur de la violation conventionnelle doit garder à l’esprit que l’employeur n’est pas obligé d’accepter la violation conventionnelle, il lui appartient donc de mettre en œuvre tout ce qui sera nécessaire pour lui faire adhérer à la démarche.

Articles de la même catégorie :